LES SUJETS

Bienvenue aux immigrés européens!

Bienvenue aux immigrés européens!


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Par Emir Sader

L'une des régions les plus riches du monde - même par l'exploitation de l'Amérique latine - l'Europe extermine son généreux État-providence. Il commence à mettre en pratique le slogan d'une campagne du PP de Catalogne: "Il n'y en a plus pour tout le monde". Une nouvelle vague d'immigration émerge, cette fois des Européens vers l'Amérique latine. Comme il n'y a pas de date limite pour mettre fin à la longue et profonde récession que les politiques d'austérité ont engendrée et, d'autre part, il y a des gouvernements en Amérique latine qui, en ne suivant pas cette recette, ont maintenu et étendu leurs politiques sociales, le continent est Il est à nouveau attractif pour les Européens.

Bienvenue! Ils sont venus ici, pour la première fois, avec l'épée et la croix, en tant que colonisateurs. (Comme le disait une affiche d'Equatoriens en Espagne il y a quelques années: "Nous sommes ici, parce que vous y êtes allé.").

Ils ont exploité nos ressources, ils ont décimé les civilisations autochtones, ils ont introduit l'esclavage. Ils sont sortis, plusieurs siècles plus tard, expulsés, afin que nous puissions être politiquement indépendants et mettre fin à l'esclavage.

La deuxième vague d'immigration européenne a été très différente: les travailleurs, venus chercher de meilleures conditions de vie et ont contribué à constituer nos classes populaires. Ils ont apporté leur chaleur humaine, leurs cultures, leurs expériences de vie et de lutte. Ils ont apporté des idéologies anarchistes, socialistes et communistes, une capacité organisationnelle et un esprit combatif.

Ils sont restés et font partie de nos vies, de nos mondes, de nos cultures.

Plus récemment, la soi-disant mondialisation a favorisé des sorties massives de Latino-Américains à la recherche de travail en Europe. Jusqu'à ce que la crise actuelle ait arrêté ces sorties et que ce mouvement soit inversé.

Bienvenue, Européens qui viennent jusqu'ici.

Ils trouvent, au moins dans certains pays, un climat différent de celui de l'Europe et d'une grande partie du monde.

Qu'il suffise de dire qu'ici les Haïtiens - qui arrivent par dizaines de milliers au Brésil - sont les bienvenus, munis de papiers d'identité et de travail, il s'agit d'obtenir des emplois et des maisons. Ils sont traités dans la même ambassade du Brésil en Haïti, qui fournit les documents pour leurs longs voyages. Un grand nombre d'étrangers sont légalisés dans certains de nos pays, chaque année, malgré la proportion encore élevée de ceux qui vivent toujours sans papiers et travaillent dans des conditions sous-humaines.

Mais ces conditions sont dénoncées et des progrès sont faits pour surmonter ces conditions de travail.

Ils trouvent ici, dans certains pays, des changements sociaux fondamentaux, car il y a des gouvernements qui ne sont pas guidés par la centralité du marché et par ce qu'ils appellent en Europe l'austérité.

Les politiques sociales sont la priorité. Il existe des modèles de développement économique avec répartition des revenus, il y a une lutte contre la pauvreté, les inégalités et la misère comme il n'y en a jamais eu dans le passé. C'est précisément dans ces pays de notre continent que viennent les immigrants européens.

Car il serait inutile de venir dans des pays qui reproduisent les politiques qui les ont expulsés de leur pays. Nous préférerions que vous n'ayez pas besoin de venir, nous savons que notre lieu naturel est notre pays. Mais nous vous recevons avec toute l'affection et la solidarité que vous méritez. Que beaucoup d'entre nous, fuyant les dictatures, recevons de vous.

Ce que nous attendons le plus de l'Europe, c'est de voir à nouveau ce continent développer des politiques de protection sociale, comme il le fait si bien depuis plusieurs décennies. Mais restez ici aussi longtemps que vous le souhaitez, nous essayons de vous traiter de la meilleure façon possible. Nous sommes solidaires avec vous et avec la nouvelle gauche européenne, qui développe des politiques auxquelles nous nous identifions beaucoup.

* Emir Sader, sociologue et politologue brésilien, est coordinateur du Laboratoire des politiques publiques de l'Université d'État de Rio de Janeiro (Uerj).

Alainet


Vidéo: Does Europe really have a migration crisis? State of Europe 13 (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Des

    Bravo, cette pensée admirable doit être avec précision

  2. Adam

    Naturellement, merci beaucoup pour les informations.

  3. Tauhn

    Je suis assuré, qu'est-ce que c'est - une erreur.

  4. Magis

    le message Compétent :), cognitivement ...

  5. Squier

    Je suis désolé, mais, à mon avis, vous vous trompez. Je peux défendre la position. Écrivez-moi dans PM, nous parlerons.

  6. Zuzilkree

    À mon avis, ils ont tort. Essayons de discuter de cela. Écrivez-moi dans PM.



Écrire un message